notes de voyage – La Paz

Juchée à plus de 3000 mètres au-dessus du niveau de la mer, du haut de son Altiplano, la Bolivie te couple le souffle, littéralement. Un peu comme ton crush d’un été, tu la vois et t’as du mal à respirer. Et pour l’approcher, il faut y aller doucement. Rien à voir avec Buenos Aires, rien à voir avec le Chili : du degré d’industrialisation à l’accent dans la bouche et les couleurs des gens, tout est différent. On aura appris à faire des pas de bebé sur les sommets pour ne pas s’épuiser, à se tartiner de crème indice 45 pour ne pas brûler entièrement, et à mâcher des feuilles de coca pour alléger le mal de crâne. La nouveauté n’est pas que sous tes yeux, elle est aussi dans ton corps, qui se découvre des configurations qu’il ne connaissait pas. Cramer le jour, geler la nuit, lèvres sèches, constipation, nausée ou nez bouché, you-pi 🌺


Mais bien sûr, pour compenser, le souffle est coupé aussi au sens figuré. Entre le désert salé qui semble venu d’une autre planète, les lamas qui te regardent autant que tu les regardes toi, traversant la route nonchalamment, les lagunes de toutes les couleurs et les animaux qui vivent dedans, ses sommets enneigés ou envahis de constructions en brique rouge, ses habitants au premier abord timorés mais qui ont la rigolade facile si tu échanges plus longuement, les tissus colorés des cholitas et la sonorité fascinante de leur langue Aymara, l’ambiance festive et bon enfant de Sucre, la fourmilière fascinante et terrifiante qu’est La Paz, avec ses innombrables marchés et son teleférico qui t’emmène au-delà des étoiles, la nature tranquille de l’Isla del Sol ou encore le coucher de soleil flamboyant sur le lac Ticicaca, il y a amplement le choix. Et encore, on n’aura vu à peine que la moitié de ce pays, plurinational, scintillant et réservé, où avec avec le bon opérateur t’as la 4G presque partout, mais où il ne faut pas boire l’eau du robinet. Bisous la Bolivie, mon système immunitaire ne te remercie pas, mais mes yeux, si. Yuspagara*! (*merci en Aymara) 📷 @gigiscuottoph (dans le teleférico avec mon nouveau pull en alpaca #yakoi)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.