notes de voyage – Athènes

Après trois dizaines d’années de sapins, de lampions rouges et verts, de chansons et de décorations, je peux enfin vous (me) l’avouer : en vrai je n’aime pas spécialement Noël. La fin d’année, humide et gelée, m’a toujours semblé plutôt glauque, et les célébrations qui vont avec comme une façon forcée faire diversion (et au fond c’est un peu ça, non ?). Fervente supportrice de la canicule, je suis la première à me réjouir quand Noël n’est pas blanc, qu’il ne fait même pas si froid que ça, et si on pouvait le passer en maillot chaque année, je serais la première à chanter du Mariah Carey.

Du coup, depuis petite, quitter Bruxelles pour passer Noël en Grèce était toujours une joyeuse occasion, en plus de celle de revoir la famille, de sentir remonter le thermomètre de quelques degrés. Je me souviens d’une fête passée en t-shirt quelque part sur le boulevard Mesogeion avec les potes du lycée, je me souviens de l’époque où je portais des ballerines et je n’en revenais pas de les porter en décembre en pleine journée. Je me souviens aussi de cette photo, prise sur la place de Syntagma à Athènes, où là aussi il faisait si peu froid pour une fin d’année que le costume de père Noël du monsieur semblait presque hors-sujet. Mais je me souviens surtout, en souriant, de combien mon grand-père a râlé quand il a entendu le prix qu’il devait payer pour obtenir la photo. C’était l’époque de la Grèce opulente, celle des années 90, où on dépensait les drachmes sans compter. C’était aussi l’époque où prendre une photo et voir immédiatement le résultat tenait de la révolution, et Polaroïd régnait en maître sur cette possibilité. Mais pappou, qui avait connu les deux guerres en entier, n’était pas du genre à se faire arnaquer. Il a engueulé le type et l’a traité d’escroc, j’étais gênée de voir deux adultes se disputer, mais j’imagine qu’il a fini par payer vu que le résultat est ici. Et aujourd’hui alors qu’il pleut dehors et qu’il est parti, je pense à lui, son sourire bienveillant, sa voix grave et son costume gris. Joyeux machintruc, fêtez ça comme vous voulez, et vivement l’été 🎄

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.