notes de voyage – Valparaiso

Valpo coloré, Valpo saturé. Valpo crasseux et enchanteur, teigneux et séducteur, politique et touristique, affable et frondeur. Valpo dans la montée et dans la descente, colline peuplée à perte de vue, marée bariolée de préfabriqués. Art de rue puissance mille, pas un recoin laissé gris, chiens errants par meutes, slogans antifascistes à côté des écoles militaires, un port industriel mais pas d’accès à la mer. Pour mettre les pieds dans le sable il faut s’aventurer jusqu’à la colline d’en face, Viña del Mar et ses résidences ityphalliques fièrement dressées, face au bout de plage qui est resté, et qui s’étend de tout son long. Côté pile, sous les nuages blancs, ça boit ça fume ça crache ça rit, vieux loups de mer côtoient touristes ébahis, pulls en alpaca et feuilles à rouler se font du pied au marché, et j’ai jamais mangé autant de ceviche.

Valparaiso, 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.